la beauté du geste, du sentiment pur.

j'ai lu quelquepart qu'avoir aussi mal au coeur ça voulait naturellement dire ne pas être aimée, mais ça voulait dire aussi avoir aimé trés fort, peu importe la portée de ce sentiment, un coup dans le mur ou un saut dans le vide, une main tendue qu'on décapite, l'important est le geste, la beauté du geste, de sauter sans parachute en espérant qu'on te rattrapera. se sentir assez pleine de vie pour prendre un risque. ne pas avoir peur de mourir ni de mourir d'amour. On ne pense pas à se protéger.

Tu sais je ne pourrai plus jamais faire ça, pour personne: se donner. ça n'arrive qu'une fois. puis on attend toute la vie en perdant ses couleurs.

Peu importe les conséquences, ils disent. Enfin si ça importe. ça importe d'être hantée pendant tant de temps. véritablement hantée. à faire des rêves qui sont des cuachemars, à commencer des millions de phrases par et si. à trembler quand quelqu'un à des milliers de kilomètres a le même son de voix que toi. à devoir quitter la pièce car tout ton corps tremble et ta tête brûle.  ça importe aussi de ne plus avoir se respect pour soi, de douter de sa propre valeur. tu te sens comme un monstre, tu empestes le chagrin, tu ne seras plus jamais pareille et tu seras très seule, entourée de petites ruines que tu n'auras jamais le coeur à ranger pour les oublier.  tu seras passée à côté d'une éclipse pour toujours et tu regarderas le ciel toute ta vie en te disant que le soleil se moque de toi et tu vivras avec ça, en ne trouvant aucune beauté dans ton geste. tu voudrais que tout disparaisse.

dqr2brL1qdok4ro1_400