041210

Ne pas prendre ces biscuits ils sont trop sucrés, ne pas faire ci ne pas faire ça, râler sur la pauvre caissière au teint terne. La dame tient son mari en laisse, comme toi comme eux comme moi, elle déverse son aggressivité passive en ce samedi après-midi, dans le magasin discount qui s'est vu affublé  depuis un mois déjà de chocolats de noel en tête de gondole, des chocolats trop sucrés, qui nous feraient  mourir trop vite mais c'est qu'on y tient à notre vie fadasse. c'est cela que je veux fuir. le morne, le tristement... [Lire la suite]
Posté par sheeena à 04:51 PM - Permalien [#]

291110

Ce carnet ne devait commencer que par ces pages arrachées, griffonnées de leur nom et brûlées.Une renaissance prenant racine sur des cendres, des os broyés, des larmes séchées. Une odeur âcre, celle du dernier espoir de délaisser les fantômes, les tuer avant qu'ils ne tuent complètement. Une sorcellerie en guise d'enterrements.J'ai chuchoté. va au diable. j'ai respiré la fumée, je suis la fosse commune de toutes mes absurdités, ces suffocations. Je n'en pouvais plus maintenant je peux regarder ailleurs.
Posté par sheeena à 02:08 PM - Permalien [#]
251110

J'avais besoin de ma mère, j'avais besoin qu'elle ne me dise pas ce qu'elle pense, j'avais besoin de ses non dits significatifs, de sa pudeur tendre, de sa douceur presque silencieuse, de son petit corps contre mon grand corps, de ses plumes autour de mes os. je me redisais dans la tête le poème de la fête des mères de mes six ans qui disaient que la joue d'une mère ne s'use jamais. une poésie d'enfant qui t'a menti. je refoulais la terreur de la voir s'user sous mes yeux, le temps coulant sur elle, la blanchir, rien ne me glace... [Lire la suite]
Posté par sheeena à 01:41 AM - Permalien [#]
211110

Le désespoir free lance, il revient toujours dans la seconde où la colère s'éteint, au moment où tu te rends compte que tu es en boucle, même erreurs mêmes salauds mêmes aigreurs mêmes marques d'ongles dans les paumes. ça en devient ridicule, ce piano tombé du sixième qu'on se prend sur le dos perpétuellement, la douleur est toujours la même.Je suis fatiguée, de la binarité .Un animal amoché, qui glapit, griffe autant qu'il peut, perd du sang et se querelle plus qu'il ne faut, tâte chacun des cailloux dans ses plaies,... [Lire la suite]
Posté par sheeena à 11:53 PM - Permalien [#]
191110

Et cette chanson m'a fait penser à toi j'ai eu envie de lui rire à la gueule. au nez et à la barbe de sa candeur, de sa bêtise, de son amour peu aguerri, de tout ce qui ne sera pas tout ce qui n'aurait pas dû être, les impasses les ratures, je suis une porte qui claque qui coince ton pouce. je le laisse tomber comme ce dernier masque de mon visage,pas fière et soulagée.Et toi.Je pense t'avoir retrouvé, avec mon visage nu, retrouvé les bonnes émotions les bons gestes les bons mots les bonnes disputes les grains de sucre qui je... [Lire la suite]
Posté par sheeena à 11:46 PM - Permalien [#]
161110

Des momies.une feuille desséchée dans un cahier, prélude des phrase jetées là parce qu'elles étaient belles à ce moment là. Et des bouts de papier à l'encre presque effacé, des numéros des dates, des lieux empilés dans des boîtes cercueil.Il ne reste de certains moments que des cailloux et des miettes de végétaux, j'ai trimballé un bout de branche dans mon sac des mois parce qu'il me rapellait cette promenade dans les bois. Sur ma table une récolte de pierres racontant par leur pigment et leur rugosité les émotions d'un bout de... [Lire la suite]
Posté par sheeena à 02:34 AM - Permalien [#]

121110

Les coïncidences qui m'attendent dans les coins de sa ville sale. je l'ai vu en fantôme tout mon séjour, assis dans le métro malsain,  j'ai vu la pointe de ses chaussures sous une table rayée, j'ai entendu sa voix dans un couloir, j'ai parcouru ta ville comme un chien sans maître. mes yeux se crevaient à chaque pas où il n'était pas. Je suivais sa trace invisible inodore, et douloureuse.parfois la folie amoureuse a raison d'aller errer encore et de narguer le hasard.parfois la folie amoureuse a raison et trouve réponse dans les... [Lire la suite]
Posté par sheeena à 11:42 PM - Permalien [#]
Tags :
011110

Nous avons traversé, entre les collines, un paysage d'herbe jaune, d'ombres. nous étions pourtant loins d'être perdus dans ces plaines perdues. Le moteur ronronnait et nous contemplions, ces terres qui devaient ressembler aux terres du commencement. Un nuage était descendu et s'était lové au creux de deux collines, un village aux ruelles glacées, un torrent vert au bas des gorges. J'aime ces paysages de néant, de vides et la texture des roches que mes yeux caressent.Pas âme qui vive, quelques unes cependant si on les cherche.... [Lire la suite]
Posté par sheeena à 07:29 PM - Permalien [#]
241010

Je creuse le sol plein de cailloux, j'imagine que j'heurte son crâne à chaque fois que ma pioche cogne la roche, le bruit cingle le silence de ce lopin de terre où ils ont choisi d'être heureux, où je suis leur réfugiée, un peu folle , dérangée. Ils se demandent pourquoi j'aime creuser des trous, je leurs dit que je règle mes comptes, que mes bras s'épuisent là où aucun mot ne sort, juste une force violente. Je tabasse le sol. Une personne dont j'oublierai l'anniversaire, une personne qui me terrorisera au téléphone, une autre... [Lire la suite]
Posté par sheeena à 07:43 PM - Permalien [#]
131010

on ne comprend pas mon nom ni ce que je fais là, puis les chansons médiocres de la salle d'attente, trop de gens y passent en disant des bonjours fleuris, on a oublié mon nom et mon rendez-vous j'attends depuis longtemps.d'habitude c'est moi qui rate mes rendez-vous d'habitude c'est moi qui oublie les choses importantes.j'aurais bien aimé parler pourtant, de ce gros rien qui m'enveloppe depuis tout ce temps, ce gros nuage de rien qui me protège et m'isole, me cache m'étouffe me réconforte parce qu'il me cache et m'isole et m'étouffe.... [Lire la suite]
Posté par sheeena à 03:03 PM - Permalien [#]